Les premiers étudiants nés dans les années 2000 font leur entrée au cégep. Au cours des dernières années, des intervenants du Cégep de Sept-Îles ont constaté que les étudiants de la nouvelle génération prendraient davantage de temps pour compléter leurs études.

Les jeunes cégépiens seraient de plus en plus nombreux à faire leurs études en une session ou une année supplémentaire afin de travailler, de profiter de leur vie extérieure ou pour mieux s'orienter dans leur choix de carrière.

Les trois intervenants rencontrés au Cégep de Sept-Îles le confirment : les études collégiales ne sont plus nécessairement la priorité des jeunes étudiants.

Échelonner ses études sur une plus longue période serait un choix pour plusieurs étudiants souligne l'enseignant en littérature au Cégep de Sept-Îles, Jérôme Guénette.

Les jeunes chercheraient surtout à être heureux dans leur quotidien avance-t-il. Ils seraient facilement portés à changer de programme ou de discipline s'ils sont insatisfaits de leur expérience.

« S’ils ne trouvent pas de plaisir dans ce qu’ils font dans leur programme, ils vont tout simplement abandonner », explique l'enseignant.

À la recherche d'une carrière

À titre de conseiller en orientation au Cégep de Sept-Îles, Justin Painchaud rencontre régulièrement des étudiants qui cherchent toujours quelle voie emprunter dans leurs études et leur carrière.

Il affirme que prendre une année ou une session supplémentaire au cégep n’est pas rare et peut même être bénéfique pour les jeunes. Cela leur permettrait de mieux se connaître et définir avec une meilleure précision ce qu'ils veulent faire dans la vie.

Cette année, le Cégep de Sept-Îles a enregistré une hausse importante de ses inscriptions. L'insititution a pu rouvrir un programme de sciences de la nature en langue anglaise qui était fermé depuis 20 ans.

D'après les informations de Laurence Royer

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine