Retour

Les jeux de société gagnent en popularité

De plus en plus de gens se rassemblent pour jouer à des jeux de société. Cet engouement se ressent dans les maisons d'édition et les cafés qui ont choisi les jeux de société pour réussir à tirer leur épingle du jeu.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Les Éditions Gladius vendent entre 450 000 et 600 000 exemplaires de jeux de société chaque année. La majorité de ces ventes sont faites au Québec.

L’engouement est si grand que le Saguenéen Martin Tremblay a décidé de se lancer dans la création d’un troisième jeu intitulé Gangster : Le pouvoir.

L’histoire n’est pas si loin de la réalité puisque les enveloppes brunes sont au coeur du défi.

Le parrain a décidé que c'était trop compliqué faire de l'argent avec des magouilles. Donc, il dit : "Je vais faire élire un de mes acolytes maire de la ville. Comme ça, je vais prendre le contrôle par en arrière".

Martin Tremblay, concepteur, Gangster

Les deux précédentes versions de Gangster se sont déjà écoulées à plus de 120 000 exemplaires.

Le Café Klimt : lieu de rassemblement pour amateurs

Depuis cinq ans, l’engouement pour les jeux de société se vit au Café Klimt de l’arrondissement de Jonquière. De plus en plus d’adeptes s’y rassemblent.

Les amateurs peuvent retrouver 200 jeux dans ce café de la rue Saint-Dominique.

« J'ai souvent des jeunes enfants qui vont proposer à leurs parents et leurs grands-parents de venir dans le café pour jouer à des jeux. C’est plus, je dirais, fin secondaire, début cégep où est ce qu'il y a une grosse découverte au niveau du jeu. Souvent, les jeunes, ils vont jouer aux jeux d'ordinateur et, là, ils peuvent jouer avec des personnes humaines », confie le propriétaire du café, Pierre Bouchard, lui-même un amoureux des jeux de société.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine