Retour

Les librairies indépendantes plus vivantes que jamais

Après une vague de fermeture de librairies indépendantes il y a quelques années, des propriétaires de ce type de commerces dans la région constatent une hausse de leur clientèle.

Ainsi, ils croient que les consommateurs préfèrent acheter leurs livres dans les librairies indépendantes que dans les grandes surfaces.

La librairie Les Bouquinistes, dans l’arrondissement de Chicoutimi, a vu son achalandage augmenter de 10% en 2016 par rapport à 2015.

Le libraire Shannon Desbiens estime que la journée « Le 12 août, j'achète un livre québécois » a sensibilisé les consommateurs.

« En gros, j'ose croire que les gens s'approprient de plus en plus nos librairies, que les gens commencent à avoir une espèce de sensibilité pour l'achat local », explique le libraire.

Une nouvelle génération de lecteurs

Shannon Desbiens croit aussi que l’industrie du livre rajeunit, ce qui la rend plus attirante pour les lecteurs.

Les libraires de Marie-Laura dans l’arrondissement de Jonquière ont fait le même constat.

Pour fidéliser leur clientèle à long terme, ils ont créé les samedis jeunesse.

« On a vraiment su créer une relève de lecteurs. Des jeunes lecteurs qui viennent ici et à qui on conseille des livres depuis 10 ans. Ils lisaient des titres quand ils avaient 4, 5 ans et ils reviennent ici quand ils ont 12, 13 ans. Ils arrivent et on les reconnaît à peine et on se dit : "wow, il y a un lien qui s'est créé" », raconte le libraire Olivier Boisvert.

D’après le reportage de Meghann Dionne

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine