En 2016, 166 entreprises détenaient un permis de brasseur au Québec, un nombre qui a doublé en cinq ans. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 10 microbrasseurs sont présents et se partagent les faveurs des consommateurs.

Au Québec, 10 % des bières vendues viennent d'une microbrasserie, une proportion qui augmente encore au rythme de l'apparition des nouveaux joueurs, un phénomène qui a encore quelques belles années devant lui.

« En 2016, ce sont 521 nouveaux produits qui ont été distribués uniquement chez les détaillants. Ça veut dire que ça fait énormément de produits », estime le spécialiste de la production de bière Philippe Wouters. « Donc, on est dans un phénomène en ce moment où c'est la nouveauté qui vend. Ça ne va pas durer parce qu'il n'y a aucune entreprise alimentaire qui peut fonctionner comme ça. Donc, est-ce qu'il va y avoir correction? Oui. Est-ce que ça va être à court terme? Non », ajoute-t-il.

En attendant, l'Association des microbrasseries du Québec, qui regroupe la moitié des producteurs, veut assurer le développement de l'industrie, le maintien de certains standards de qualité, et le soutien à l'exportation, question de trouver de nouveaux marchés.

Des propriétaires attachés à leur milieu

« Il y a des microbrasseries dans 16 des 17 régions du Québec et dans 70 villes différentes. En terme de chiffres, ça parle aussi beaucoup de cet enracinement-là et de cette fierté-là que les gens ont, leur appartenance régionale », estime Marie-Ève Myrand, présidente de l'Association des microbrasseries du Québec.

« Ce sont des gens qui sont nés sur place, principalement. Ce sont des gens qui sont heureux de pouvoir travailler, de vivre de leur passion. Souvent, l'exode des régions, c'est ça, c'est le manque de travail. Ici, ils vont créer non seulement leur emploi, mais aussi des emplois dans la région », ajoute Philippe Wouters.

Lors de leur passage devant le Cercle de presse du Saguenay, mercredi matin, Marie-Ève Myrand et Philippe Wouters ont aussi souligné la décision du Cégep de Jonquière d'offrir une attestation d'études collégiales en technique de production en microbrasserie, qui devrait aider, selon eux, à maintenir des standards de qualité élevés.

D'après les informations de Denis Lapierre

Plus d'articles

Commentaires