Retour

Les nids-de-poule et l'eau compliquent la circulation

La chasse aux nids-de-poule s'amorce plus tôt qu'à l'habitude à Saguenay avec les températures douces prévues au cours des prochains jours.

Une cinquantaine d'employés municipaux sont à pied d'œuvre dans les trois arrondissements de Saguenay depuis lundi réparer les trous laissés dans la chaussée par la neige et l'eau.

Habituellement, ils entreprennent l'opération nids-de-poule en avril. « On est toujours pris par surprise quand ça arrive, reconnait le porte-parole de Saguenay, Jeannot Allard. On l'a déjà fait en janvier, en février. On en fait à chaque fois que l'hiver fait des siennes. »

Les trous sont remplis avec de l'asphalte froid en attendant de pouvoir les réparer de façon permanente au printemps.

« On est dans les artères principales, dans les centres-ville, dans les zones scolaires, précise M. Allard. Il y a de la détection visuelle qui se fait et il y a les appels du public. »

Selon un conducteur de la Société de transports de Saguenay, le pont Dubuc est particulièrement dangereux avec tous les trous dans la chaussée. « On réussit à se faufiler », lance tout de même Mario Tremblay.

Des nids-de-poule de bonne dimension ont déjà été signalés sur le boulevard du Saguenay devant l'usine de Rio Tinto, sur la rue Labrecque, au carrefour giratoire de la rue Roussel et sur le chemin de la Réserve.

Les citoyens de Saguenay peuvent appeler le 418-698-3000 pour rapporter la présence de nids-de-poule.

Eau sur la chaussée

Par ailleurs, les conducteurs devaient faire preuve de prudence sur la route 170, entre le lac Bleuets et Larouche, mercredi. Les accumulations d'eau sur la chaussée ont ralenti la circulation et causé un accident.

Les risques d'aquaplanage sont importants sur le réseau routier. 

D'après les informations de Véronique Dubé

Plus d'articles

Commentaires