Retour

Les nouveaux objectifs de Justin Trudeau auront des répercussions à Bagotville 

La fin des frappes aériennes canadiennes contre le groupe armé état islamique aura certainement un impact majeur sur la contribution de la base de Bagotville.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé, lundi, qu'à partir du 22 février, les avions CF-18 et le personnel qui leur est affecté seraient rapatriés. Seuls un appareil de ravitaillement en vol Polaris et deux avions de patrouille Aurora demeureront sur place. La base de Bagotville ne compte aucun de ces appareils. Ils sont plutôt rattachés à la base de Trenton en Ontario, à celle de Greenwood en Nouvelle-Écosse et à celle de Comox en Colombie-Britannique.

La Défense nationale affirme travailler encore à mesurer les répercussions de ces changements dans la participation canadienne sur l'ensemble des services.

Actuellement, c'est la base de Cold Lake en Alberta qui est responsable des appareils CF-18 impliqués dans la mission Impact. Quelques militaires de Bagotville sont cependant sur place.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité