Retour

Les opposants à l’agrandissement du site de boues rouges augmentent la pression

Le comité de citoyens pour un Vaudreuil durable passe à la vitesse supérieure et se tourne vers la Commission municipale du Québec pour faire invalider le changement de zonage permettant à Rio Tinto d'agrandir son site de stockage de résidus de bauxite.

La requête vise à savoir si le changement de zonage, approuvé par la Ville de Saguenay au début du mois, est conforme au schéma d'aménagement du secteur, jusque-là à vocation strictement récréative.

Devant une soixantaine de personnes, lundi soir, les membres du comité ont fait part du travail réalisé depuis sa mise en place, il y a six mois, pour s'opposer au projet de Rio Tinto.

La suite sera d'obtenir l'intervention du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE) pour qu'il analyse le projet, qui cause des inquiétudes en raison de la présence de résidus industriels à proximité des résidences.

Le comité est bien confiant que le travail qui s'amorce en est un de longue haleine et les organisateurs en ont profité pour lancer une campagne de financement dont l'objectif a été fixé à 10 000 $.

« On s'installe pour longtemps, c'est un gros, méga, méchant chantier de construction pour les 25 prochaines années » précise la présidente du comité, Lana Pedneault. « On a besoin d'une structure plus solide, on a besoin de recrutement et on a besoin de financement », ajoute-t-elle.

Madame Pedneault déplore aussi le peu d'écoute de Rio Tinto face aux inquiétudes de la population, malgré la présence de six membres du comité au sein du groupe de travail mis sur pied par l'entreprise pour discuter du projet.

Le travail de ce groupe multipartite, qui compte des représentants de l'entreprise, de la ville et des travailleurs se termine le 1er juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine