Retour

Les organismes culturels n'iront pas dans les locaux des Sœurs du Bon-Conseil, selon Jean Tremblay

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, affirme qu'il n'est pas question de déménager les écoles de danse et de musique dans les locaux de la congrégation des Sœurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil, sur la rue Racine, comme le propose l'Équipe du renouveau démocratique (ERD).

Le maire précise que cette option a déjà été étudiée et qu'elle entraînerait des coûts de plus de 7 millions de dollars.

Saguenay a d'ailleurs mandaté l'École de musique de Chicoutimi pour qu'elle négocie son déménagement et celui de l'Académie de danse du Saguenay, des Farandoles et de la Société d'art lyrique, entre autres, au Carrefour Racine, propriété de l'homme d'affaires Paul Boivin.

« Lui, il a un projet. C'est sûr, il faut qu'il rénove, il faut qu'il refasse sa bâtisse, il faut qu'il répare l'autogare. En même temps, on dit oui, nous autres on n'est pas fermé. Mais fais-nous une offre qui va être comparable à ce qu'on aurait partout. Oui on négocie, mais on ne s'entend pas. Mais ça ne veut pas dire qu'on ne s'entendra jamais », souligne le maire Tremblay.

La congrégation des Sœurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil a indiqué que la Ville a en main une proposition pour accueillir les écoles de danse et de musique depuis plusieurs années. Les locaux, de 150 000 pieds carrés, sont vacants depuis la fermeture du Lycée du Saguenay, en 2007.

Les locaux sont déjà aménagés pour donner des cours. On retrouve aussi un auditorium de 400 places.

Plus d'articles