Retour

Les problèmes de toit du centre Georges-Vézina connus depuis 2013

Les problèmes de fiabilité de la structure du toit du centre Georges-Vézina, qui ont mené à sa fermeture temporaire le 9 février, étaient connus des autorités de Saguenay depuis 2013.

Une vérification des faits de Michel Gaudreau

C'est ce que démontrent les procès-verbaux des comités exécutifs de l'époque et des appels d'offres lancés par la Ville de Saguenay.

En effet, le 2 juin 2014, le conseil municipal de Saguenay adopte un règlement d'emprunt de 400 000 $ pour renforcer la structure du toit du centre Georges-Vézina. Or, ces réparations ont été abandonnées par le maire Jean Tremblay en 2015.

La députée de Chicoutimi Mireille Jean se demande si le précédent conseil municipal de Saguenay était au courant des problèmes de sécurité de la toiture.

« Des questions qui sont légitimes, ajoute-t-elle. C’est pour ça qu’on vote pour eux, pour assurer que l’environnement et les infrastructures soient sécuritaires et correspondent à nos besoins. »

Un panneau indicateur de trois tonnes

En février 2013, les autorités municipales commencent à s'interroger sur la capacité portante du toit du centre Georges-Vézina, lors du projet d'installation du nouveau panneau indicateur.

La Ville de Saguenay commande alors une étude à la firme de génie-conseil Roche pour connaître la capacité du toit à supporter d'éventuelles charges si des promoteurs en faisaient la demande.

Six mois plus tard, en août 2013, le nouveau panneau de trois tonnes sera installé avec le feu vert des ingénieurs et des employés municipaux.

Toutefois, le 19 décembre 2013, le comité exécutif de Saguenay conclut, à la lumière de cette première étude, être incapable de démontrer la solidité du toit.

L'étude permet « de constater un problème de fiabilité ». Elle met même en lumière les risques liés à l'accumulation de neige sur le toit.

L’administration du maire Tremblay commande alors une seconde étude à la firme Roche, « 

compte tenu des conclusions de l'expert.« Considérant le niveau de risque

Depuis ce temps, la Ville fait déneiger le toit du centre plusieurs fois par année par les hommes-araignées de l'entreprise Horizon Vertical.

Des luminaires trop lourds

En mars 2014 , la ville achète pour 262 000 $ de luminaires à éclairage DEL qu'on ne verra jamais au plafond de l'aréna des Saguenéens.

Selon nos informations, ce sont les boîtes contenant les transformateurs de ces luminaires qui étaient trop lourdes pour le toit.

Près de six mois après l'achat des luminaires, une étude, dont nous n'avons pas obtenu la conclusion, avait été commandée à la firme BPR « afin de réaliser une expertise sur les ancrages des luminaires du centre Georges-Vézina ».

Ces luminaires ont finalement été installés au Palais des sports de Jonquière.

Des études ignorées?

Les deux expertises du Groupe Roche n’ont jamais été rendues publiques, malgré les demandes d'accès à l'information de deux médias.

Toutefois, il est peu probable qu'elles concluaient à la fiabilité du toit, car c'est à ce moment que le conseil municipal de Saguenay autorise des travaux de 400 000 $ pour renforcer la structure du toit.

Un projet qui a été abandonné par le maire en 2015. Ce dernier évoque alors qu'il a un projet plus ambitieux pour le centre Georges-Vézina.

Nouveau coup de théâtre le 9 février dernier. Une autre firme d'ingénieurs, Gémel, appelée à étudier la structure du centre Georges-Vézina, recommande cette fois de fermer l’amphithéâtre en raison d'une incertitude concernant la solidité du toit.

L'administration de la mairesse Josée Néron a donc décidé de fermer l'amphithéâtre pour une période d'au moins trois semaines.

Plus d'articles