Retour

Les producteurs de bleuets mitigés sur l’aide financière de Québec

Les producteurs de bleuets sauvages du Québec accueillent l'annonce d'une aide financière provinciale avec une certaine réserve. Selon eux, elle ne s'attaque pas au cœur du problème : le bas prix payé par les transformateurs qui achètent le petit fruit.

Ces dernières années, la chute drastique du prix du bleuet sauvage offert par les transformateurs a fait mal aux producteurs de ce petit fruit.

Pour aider les agriculteurs à traverser cette crise, le gouvernement du Québec octroie une aide financière de 1,2 million de dollars.

Ce montant vise à soutenir les producteurs dans la pollinisation de leurs terres et leur permettre d’avoir recours à des services-conseils. Une façon d'augmenter leur rentabilité.

Selon le président de la Bleuetière coopérative d’Albanel, Alain Bouchard, il s’agit « d’une goutte dans l’océan ».

Le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec (SPBQ) croit pour sa part que cette aide financière va favoriser les petits producteurs parce que ce sont eux qui ont le plus recours aux services-conseils et parce que l’aide accordée à la pollinisation sera plafonnée.

Selon le président, Ghislain St-Pierre, ces mesures ne s’attaquent pas au véritable problème, soit la faiblesse du prix du bleuet octroyé par les transformateurs.

Pour trouver des solutions à la crise qui sévit dans le secteur, une table de travail a été mise sur pied cet automne. D’ailleurs, les différents intervenants qui la forment, dont le SPBQ et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation vont se rencontrer la semaine prochaine.

Plus d'articles