Retour

Les résidents en médecine inquiets d’une directive du ministère de la Santé

La directive du ministère de la Santé qui exige que les nouveaux médecins omnipraticiens voient 500 patients s'ils veulent pratiquer à l'hôpital provoque beaucoup d'inquiétude chez les résidents en médecine familiale du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Ce printemps, 510étudiants en médecine familiale obtiendront leur diplôme au Québec.

Le résident en médecine Maxime Dionne a des appréhensions. « Je risque fort probablement de faire des accouchements à l'hôpital, dit-il. En même temps, on va me demander de suivre un nombre assez important de patients importants. Je pense que 500 patients, ça peut être atteignable à long terme. En plus, on nous dit qu'il faut atteindre ça dans un délai précis. Ce n'est pas juste 500 patients inscrits. Il faut les suivre ces patients-là. »

Le ministre Gaétan Barrette souhaite réduire de 20 % le nombre d'omnipraticiens dans les hôpitaux afin d'augmenter la prise en charge de patients en cabinet.

Mais selon Mélissa Bouchard Trottier, cette idée est irréaliste, principalement en région. « Il y a besoin de médecins de famille dans les hôpitaux ici en région, des installations comme Dolbeau, Roberval, même à La Baie, ici au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont besoin de médecins de famille et si du jour au lendemain on les enlève de l'hôpital, ça ne pourrait pas fonctionner », croit la résidente en médecine.

La direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean affirme que la directive est encore au stade de projet. Elle attend plus d'informations dans les prochains jours.

Plus d'articles

Commentaires