Retour

Les sacs de plastique maintenant recyclés à Saguenay

Vous pouvez maintenant mettre vos sacs et pellicules de plastique dans votre bac bleu partout dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le centre de tri de Saguenay les recycle, comme ça se fait déjà à la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean. De nouvelles installations sont en fonction depuis le début du mois de février.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Déjà, quatre ballots de sacs sont pressés chaque semaine au centre de tri situé tout près du boulevard Saint-Paul à Chicoutimi.

« Dans chacun des ballots, il y a environ 32 000 sacs de plastique et environ 5 000 pellicules de différents formats. Ça fait que depuis le mois de février, on a retiré un total d'environ un million de sacs de plastique déjà, qui vont prendre une autre direction que le site d'enfouissement », affirme le gestionnaire du centre de tri, Gilles Savard.

Quand le contenu de votre bac bleu arrive au centre, il est d’abord trié à la main par les employés qui jettent ensuite les sacs et les pellicules dans une chute. Ces objets se retrouvent ensuite dans des conduites relativement étroites.

La Ville demande d’ailleurs aux citoyens de faire de petits sacs… de sacs et de pellicules, pour ne pas obstruer les conduites.

L'installation a coûté 65 000 $ à la Ville de Saguenay.

Déjà, elle permet de retirer beaucoup de matière plastique du site d'enfouissement de la Ville.

« Au moment où on se parle, on est à 4 tonnes par semaine [...] Alors, on pense qu'on serait capable de se rendre peut-être jusqu'à 500 tonnes. Ça va dépendre de la participation des citoyens. C'est 500 tonnes qui ne prendraient pas le chemin du site d'enfouissement », explique Gilles Savard.

Que deviendont tous ces ballots de sacs de plastique pressés? La Ville compte les vendre. Selon le gestionnaire du centre de tri, il y a de fortes probabilités qu'ils servent comme combustibles pour des usines ou des cimenteries.

Fierté à la Ville de Saguenay

500 tonnes hors du site d’enfouissement, c’est un chiffre qui rend la Ville fière. Pour réussir à atteindre cet objectif, une grande campagne de sensibilisation sera mise sur pied.

« Ça commence à être complexe. On a la récupération. Qu'est-ce qui se récupère? qu'est-ce qui ne se récupère pas? Les matières organiques qui s'en viennent. Donc, il faut faire attention, il faut être capable de bien expliquer ça aux gens », admet le président de la Commission du Développement durable et de l’Environnement de Saguenay, Simon-Olivier Côté.

« On est en train de développer une grosse campagne de sensibilisation et qui va perdurer pour les prochaines années », conclut-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards