Retour

Les syndiqués des CPE rejettent l'entente intervenue en mars

L'entente de principe intervenue le 13 mars entre les éducatrices et les directions de Centres de la petite enfance (CPE) a été rejetée.

Cette entente avait permis de mettre fin à la grève et prévoyait un retour au travail dès le 14 mars. Il avait aussi été convenu qu'un vote se tiendrait un peu plus tard sur cette entente de principe.

Le 31 mai dernier, les syndiqués se sont donc finalement prononcés à 88 % contre les offres patronales.

Dix-huit CPE sont touchés, mais les parties en sont arrivées au cours des derniers jours à une nouvelle entente de principe qui sera soumise au vote le 20 juin prochain.

L'exécutif syndical est confiant qu'elle sera acceptée parce les points en litige ont été réglés à la satisfaction des parties.

Ces points portaient sur l'encadrement pédagogique et le délai de carence.

Deux autres groupes d'employés représentant 10 CPE avaient auparavant réglé avec l'employeur, l'un en début d'année, l'autre en mai.

Plus d'articles