Retour

Les technologistes médicaux de la région toujours dans l'incertitude

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) revient à la charge contre le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et le premier ministre Philippe Couillard concernant le projet de réorganisation d'Optilab dans l'arrondissement de Chicoutimi.

Un texte de Meghann Dionne

Le syndicat reproche au gouvernement de cacher de l'information et de tenir les technologistes médicaux de la région à l'écart des discussions.

« Plutôt que de prendre des décisions, les exécuter et se rendre compte qu'il y a des erreurs, les technologistes médicaux doivent participer à l'ensemble des démarches », indique la responsable régionale de l'APTS, Lynn Brie.

Près d'un an après en avoir fait la demande, le syndicat est toujours en attente d'une réponse du bureau du ministre Barrette au sujet d'une éventuelle rencontre.

Des pertes d'emplois à prévoir

Le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean travaille en ce moment à concrétiser le projet de laboratoire Optilab qui permettra de concentrer une grande partie des analyses médicales dans l'arrondissement de Chicoutimi.

Son ouverture devrait se faire d'ici deux ans, ce qui signifie qu'une trentaine de technologistes médicaux ailleurs dans la région risquent de perdre leur emploi. Or, le syndicat estime que ce nombre pourrait être moins important que prévu. Le ministère refuse toutefois de confirmer quoi que ce soit.

« Est-ce que c'est rendu à l'équivalent de 20 [employés à] temps complet, est-ce que c'est 10? On ne sait pas. C'est très difficile d'obtenir l'information auprès du ministère », déplore la responsable régionale de l'APTS.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte environ 200 technologistes médicaux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine