Retour

Les temps sont durs pour le commerce de détail à Roberval

Le propriétaire de l’immeuble craignait une baisse d’achalandage dans le centre commercial. Sandalwood a donc fait parvenir une mise en demeure à la SAAQ qui est depuis revenue sur sa décision et qui a rétabli ses heures d’ouverture normales.

Cet épisode reflète bien les difficultés que vivent les commerçants actuellement. À Roberval, plusieurs locaux ont été désertés en raison du contexte économique difficile et des achats qui se font de plus en plus souvent sur Internet ou à l'extérieur de la région.

« Quelqu'un qui ne connaît pas ça, ce serait très difficile d’ouvrir un commerce aujourd'hui. Si tu n'es pas connu et que tu n'as jamais vendu, ce serait très difficile », soutient le propriétaire du magasin Chaussures Pop du Carrefour jeannois de Roberval, Mario Gagnon.

Programme d’aide

Pour attirer de nouveaux commerçants, la Ville de Roberval a mis sur pied, en janvier dernier, un programme de subventions. Les montants accordés varient en fonction de la superficie louée.

Les résultats sont intéressants : trois nouveaux commerces ont pu voir le jour.

On est très satisfait parce que c'est vraiment un fer de lance. C'est de démarrer la roue qui est le plus difficile. Nous, on encourage les entreprises jusqu'à quatre ans.

Guy Larouche, maire de Roberval

La boutique Michel pour hommes, qui a ouvert ses portes en septembre, a profité de ce programme.

« On n'a aucun regret. On trouve que ça a sa place, peu importe l'économie. Il faut toujours y voir à l'économie. Je suis d'accord avec ça, mais je pense que c'était important que nous ayons ça ici », mentionne la copropriétaire de Michel pour hommes, Nicole Lalancette.

Pour survivre, les commerçants ont aussi un devoir de réflexion, selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Roberval.

« Il faut se poser des questions. Qu'est-ce qu'on a à offrir? De quelle façon on le fait? Dans quoi on devrait innover et comment on devrait se positionner dans le futur? », indique Serge Taillon.

Comme Internet fait aussi partie de la solution, 22 commerçants ont profité d'une subvention de la Ville pour prendre le virage web ou améliorer leur site Internet.

D'après les informations de Mélissa Paradis

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?