Retour

Les tenanciers de bars en ont contre le module d’enregistrement des ventes

Les tenanciers de bar du Saguenay-Lac-Saint-Jean dénoncent l'implantation obligatoire d'un module d'enregistrement des ventes d'ici le 31 janvier.

Ce nouveau système de facturation va obliger les serveurs à remettre une facture aux clients pour chaque consommation, comme dans les restaurants. Une facture devra aussi être remise pour les tarifs d'entrée ou pour le service de vestiaire.

Le porte-parole de l'Union des tenanciers de bar, Peter Sargakis, affirme toutefois que la situation est beaucoup plus compliquée dans les bars où les serveurs doivent servir plusieurs clients à la fois, souvent dans l'obscurité.

Il craint des fermetures d'établissements au cours des prochains mois. « Les établissements, ça ne fonctionne plus, soutient M. Sagarkis. C'est la pire industrie présentement au Québec, les bars. Ça ferme un après l'autre et il va y avoir encore plus de fermetures d'ici le 1er février. »

Peter Sargakis croit que le gouvernement a décidé de pénaliser tous les bars à cause de quelques établissements qui ne payent pas leurs taxes.

Frais importants

L'implantation du module d'enregistrement des ventes entraîne des coûts importants pour les propriétaires de bars.

Par exemple, le bar La Petite Grenouille de Saguenay a déboursé 30 000 $ pour répondre à l'obligation du gouvernement.

« Il y a à peu près 99,5 % des clients qui nous regardent quasiment en riant et en disant qu'est-ce que tu veux que je fasse avec la facture, raconte le copropriétaire du bar La Petite Grenouille, Stéphane Gauthier. C'est sûr que durant la soirée, il y a du papier partout par terre. »

M. Gauthier déplore aussi les coûts supplémentaires pour le papier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine