Retour

Les travailleuses de 22 CPE de la région en grève générale

Environ 500 travailleuses de Centres de la petite enfance (CPE) de la région sont en grève générale depuis très tôt ce matin. Le débrayage va se poursuivre jusqu'à ce qu'elles en viennent à une entente avec la partie patronale.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Le Syndicat régional des travailleuses des CPE et l’Association patronale des CPE du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont quitté la table de négociation vendredi. Pour le moment, il n’y a aucune séance de négociation prévue cette semaine.

Les négociations entre la direction de 22 CPE et les travailleuses achoppent principalement sur deux éléments : le fractionnement d'une semaine de vacances et l'implantation d'une banque de temps pour les employées qui sont sur la liste de rappel.

Les éducatrices en débrayage exigent aussi d'avoir des conditions de travail sembables à leurs collègues qui ont déjà signé leur convention collective.

« On est un syndicat régional. Donc, c'est une région, une convention. Vous savez qu'il y a certains CPE que c'est réglé présentement et qui, eux, ont obtenu ces points-là. Donc, là, c'est vraiment d'obtenir pour toutes les éducatrices, cuisinières, tous les employés de la petite enfance du Saguenay-Lac-Saint-Jean la même convention, les mêmes choses. [...] Pourquoi moi je mériterais moins que d'autres éducatrices qui ont réglé avant les fêtes? », explique la trésorière du Syndicat régional des travailleuses des CPE, Monika Villeneuve.

Les éducatrices sont sans contrat de travail depuis trois ans.

La presse est convoquée par le syndicat ce matin à 10 h pour faire le point.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité