Retour

Les travailleuses des CPE et leurs patrons de retour à la table de négociation

Les négociations ont repris ce matin entre le Syndicat régional des travailleuses des Centres de la petite enfance (CPE) et l'Association patronale des CPE du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Depuis lundi, 22 CPE sont touchés par une grève générale illimitée.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Les discussions portent principalement sur la pénurie de main-d’œuvre, a indiqué un porte-parole de la CSN dimanche matin.

Selon la CSN, les patrons invoquent cette pénurie pour refuser les demandes des 500 travailleuses en moyens de pression.

Les éducatrices et autres employées de CPE exigent le fractionnement d'une semaine de vacances et l'implantation d'une banque de temps pour les employées qui sont sur la liste de rappel. Elles veulent aussi avoir des conditions de travail similaires à celles qui ont été accordées à leurs collègues de la région.

Manifestation à Alma

Dimanche matin, une centaine de parents ayant des enfants en CPE manifestaient à Alma en guise d'appui aux travailleuses en grève. Au total, 200 personnes étaient présentes à la manifestation.

Les parents rencontrés sur place ont affirmé que même si la grève leur demande un peu plus de gestion, ils font confiance aux éducatrices et employées des CPE et estiment qu’il est important de les appuyer dans leurs moyens de pression.

Cet appui a fait du bien aux travailleuses. De voir que des parents les appuient dans leur lutte leur a donné un regain d’énergie.

Plus d'articles