Retour

Les travaux au centre Georges-Vézina pourraient prolonger sa durée de vie

Les réparations de renforcement du toit du centre Georges-Vézina à Chicoutimi coûteront beaucoup plus cher que prévu. Toutefois il y a aussi du positif : l'amphithéâtre pourrait être sauvegardé pour de nombreuses années.

Les travaux vont rondement au centre Georges-Vézina fermé depuis le 9 février dernier en raison des risques d'effondrement de la toiture.

Au total, 32 plaques de renfort sur les fermes de toit en acier sont installées par les soudeurs. Les coûts étaient évalués au départ à 275 000 $, mais la facture pourrait finalement coûter entre 500 000 $ et 600 000 $, en raison notamment de la présence de plomb dans la peinture.

La mairesse a indiqué que le contrat avait été accordé avec un certain nombre d'heures.

Résultats concrets

Les Saguenéens de Chicoutimi pourront ainsi jouer contre les Huskies de Rouyn-Noranda au centre Georges-Vézina dès vendredi.

« De se déplacer au Palais des sports, c'était pas évident de revenir à la maison, ça va aussi être un travail assez colossal de tous les employés, mais on va pouvoir regagner notre domicile et terminer notre saison ici. Donc, c'est une très bonne nouvelle », a précisé, Serge Proulx, le directeur des opérations des Saguenéens

Les patineurs de vitesse courte piste qui s'entraînaient à l'UQAC depuis la fermeture du centre Georges-Vézina reviendront sur leur glace de dimension olympique dès samedi, juste à temps pour d'importantes compétitions prévues à Calgary et Montréal.

« Nos patineurs sont entraînés, puis ils s'habituent à patiner sur une grande glace. Donc, le tracé est différent d'une petite glace. Alors, actuellement, il faut qu'ils composent avec ça », a indiqué Christian Simard, président de l'Association régionale de patinage de vitesse courte piste.

Une durée de vie prolongée?

Le plan initial prévoyait la pose de 20 plaques de renforcement à la structure du toit. Les entrepreneurs en ont finalement installé 32, ce qui permet de penser qu'on pourrait prolonger la durée de vie de l’amphithéâtre sportif de Chicoutimi, plus que les cinq ans prévus avec ces travaux.

« On a des échantillonnages qui ont été prélevés sur l'acier. Il y a des analyses qui sont en cours pour vérifier les capacités des métaux en fonction de leur résistance, pour vérifier si ces solutions pourraient ne pas être juste des solutions temporaires », a précisé Steeve Boivin, Chef de division au service des immeubles de la Ville de Saguenay.

Pour sa part, le président de la Commission des sports et du plein air de Saguenay, Michel Thiffault, a déclaré que si la durée de vie est plus longue que les cinq ans prévus, il faudra analyser toute la situation.

Si jamais le centre Georges-Vézina est sauvé pour de nombreuses années, la Ville de Saguenay devra tenir compte de cette donnée avant de décider si elle construit un nouvel amphithéâtre pour les Saguenéens de Chicoutimi.

D’après le reportage de Gilles Munger

Plus d'articles