Retour

Loge m’entraide rencontre deux candidates du Parti conservateur

Les représentantes de Loge m'entraide ont rencontré les candidates du Parti conservateur dans Chicoutimi-Le Fjord, Caroline Ste-Marie, et dans Jonquière, Ursula Larouche.

Loge m'entraide souhaitait discuter avec elles de la survie du logement social, à l'occasion de la campagne électorale fédérale.

Les deux candidates du Parti conservateur n'ont pas voulu s'engager à demander à leur chef Stephen Harper de renouveler le programme fédéral de subvention des hypothèques des immeubles de logements sociaux.

Selon Caroline Ste-Marie, il est normal que le fédéral arrête de subventionner les prêts hypothécaires des logements sociaux lorsque ceux-ci ont été payés.


« Ça fait 22 ans que ce programme-là est terminé, dit-elle. Alors c'est certain qu'on n'a pas le même point de vue parce que nous, ce qu'on prétend, c'est que c'était un programme de subvention à l'hypothèque. Une fois que les hypothèques sont payées, le montant n'a plus sa raison d'être. Sur la question de renouveler, on n'a pas à renouveler ça. »

La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté, est déçue de la réponse des candidates conservatrices, mais n'est pas surprise.

« À tout le moins, les deux candidates auraient pu prendre l'engagement de convaincre M. Harper d'ici l'élection pour qu'il renouvelle les subventions, croit Mme Côté. Malheureusement, elles n'ont pas pris cet engagement minimal, alors pour nous, c'est une rencontre cordiale, mais sans plus. »

Les candidats du Bloc québécois, du Nouveau Parti démocratique et du Parti libéral dans la région se sont déjà engagés à travailler pour la survie du logement social.

Les chefs libéral et néo-démocrate ont même promis de renouveler les subventions des 600 000 logements sociaux du Canada, dont 127 000 au Québec. La mesure coûte 1,7 milliard de dollars.

On compte 6000 logements sociaux au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Plus d'articles

Commentaires