Retour

Lutte contre les trafiquants de drogue : la Sécurité publique de Saguenay répond aux critiques

La direction de la Sécurité publique de Saguenay soutient qu'elle n'a pas abandonné la lutte contre les trafiquants de drogue cet été, contrairement à ce que prétend le président de la Fraternité des policiers de Saguenay, Jean-François Imbeault.

Le syndicat affirmait dans le journal Le Quotidien qu'en raison d'un manque d'effectifs, l'équipe de l'unité antidrogue a été réaffectée aux enquêtes sur les crimes contre la personne et la propriété entre le 14 juin et le 29 août.

Le capitaine Steeve Gilbert a rencontré la presse, mercredi, pour répondre aux critiques du syndicat. Il a reconnu que la direction avait dû composer avec moins d'effectifs et que la priorité avait été donnée à la surveillance du territoire et à la sécurité des citoyens.

« On a pris des décisions qui sont, selon nous, responsables en priorisant la sécurité de la population et les réponses aux appels et le service qu'on va donner aux citoyens », affirme-t-il.

Le capitaine Gilbert a ajouté que cette situation n'empêche pas les enquêteurs de travailler sur des dossiers d'urgence en matière de stupéfiants, selon les priorités.

« Pour les stupéfiants, on reçoit les appels, on écoute les informateurs avec le personnel qu'on a et on priorise, s'il y a besoin, les dossiers qu'on devra traiter », précise Steeve Gilbert.

Il souligne également que la convention collective des policiers est respectée.

Plus d'articles