Le coordonnateur régional de la FTQ, Marc Maltais dénonce un commentaire du Parti québécois relativement aux heures supplémentaires effectuées par certains employés d'Hydro-Québec.

La réaction fait suite à la nouvelle de Quebecor selon laquelle certains travailleurs de la société d'État auraient vu leur salaire doubler, voire tripler, en raison de ces heures supplémentaires.

Sur la page Facebook du PQ, on peut lire que le parti comptait abolir les salaires déraisonnables dans la fonction publique au Québec. On ajoute qu'il n'est pas normal qu'un répartiteur chez Hydro-Québec ait un salaire plus élevé que le plus haut fonctionnaire de l'État.

Pour le coordonnateur de la FTQ, le Parti québécois fait de l'électoralisme et de la récupération politique avec cette nouvelle.

« Je ne crois pas à une erreur de stratégie du chef Jean-François Lisée compte tenu de ses compétences en communication, dit Marc Maltais en entrevue sur nos ondes ce matin. Je vois çà plus comme une manœuvre, d’épouser une idéologie qui est souvent véhiculée par la CAQ (Coalition Avenir Québec) pour séduire un électorat en vue des prochaines élections au provincial » déplore Marc Maltais.

Critique de la gestion d'Hydro-Québec

Le leader syndical estime qu’Hydro-Québec est choyée d’avoir des employés qui acceptent de faire autant d’heures supplémentaires.

« Je trouve que dans le contexte économique que l’on a et avec les jobs de qualité que l’on a chez Hydro-Québec, les gens ont de bonnes conditions, je pense qu’à gagner le salaire de trois personnes, Hydro-Québec devrait plutôt engager trois personnes ».

Il considère que ce n’est à l’avantage de personne de surutiliser des travailleurs et que le temps supplémentaire n’est pas nécessairement un gage d’efficacité pour une organisation.

Par ailleurs, Marc Maltais compte demander une rencontre avec les députés péquistes de la région relativement à ce dossier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine