Retour

Maxence Côté peut faire du ski grâce à l’Association des amputés de guerre

Maxence Côté, de Saint-Bruno, doit composer avec une malformation de sa main droite depuis sa naissance. Heureusement, depuis trois ans, il utilise une prothèse payée par l'Association des amputés de guerre.

Un reportage de Vicky Boutin

Avec l’appui de ses parents, le garçon de neuf ans ne s’est jamais laissé arrêter même si sa main droite ne compte que deux doigts.

Au piano, son professeur et lui ont trouvé des méthodes pour adapter les pièces afin que Maxence soit capable de compléter les partitions.

En ski de fond, il tire aussi son épingle du jeu. La prothèse qu’il possède depuis trois ans lui permet de tenir son bâton de la main droite et de se propulser sur les pistes. Il l’enfile chaque fois qu’il chausse ses bottes de ski.

« J'avais de la misère, ça ne tenait pas, parce que ma main n'a pas de poignet, explique-t-il. Ça tombait toujours et ça glissait, donc avec cette prothèse, ça ne glisse plus. »

Campagne de financement en cours

Depuis que l’Association des amputés de guerre lui a offert cette prothèse spécialisée, il est devenu un véritable ambassadeur. L’organisme qui a tout près de 100 ans est en pleine campagne de financement.

Ces jours-ci, les citoyens reçoivent des petites plaques porte-clés dans leur boîte aux lettres. Elles permettent à leur propriétaire de retrouver plus facilement leurs clefs perdues. Ils sont invités à faire un don à l’association pour aider les jeunes et les adultes qui doivent composer avec des membres amputés.

Moins de 10 % des dons vont à l'administration, le reste va vraiment aux familles.

Patrick Côté, père de Maxence

« On a reçu une aide inestimable des Amputés de guerre lorsque Maxence est né et au fur et à mesure qu'il a grandi, pour lui permettre d'avoir des prothèses, mais aussi beaucoup de conseils sur comment vivre avec un enfant qui a une amputation », mentionne le père du garçon, Patrick Côté. Sa famille a d’ailleurs participé à plusieurs séminaires donnés par l’organisme.

Chaque année, plus de 2000 Canadiens reçoivent l'appui de l'Association et peuvent compter sur une prothèse, comme Maxence, pour continuer leurs activités.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine