Retour

Mgr Couture déclare qu'il ne savait rien des agressions sexuelles de l’abbé Harvey

L'ancien évêque de Chicoutimi, Mgr Jean-Guy Couture, n'a jamais été mis au courant des agressions sexuelles commises par l'abbé Paul-André Harvey durant des décennies. S'il l'avait appris, il l'aurait dénoncé à la justice.

C'est ce qu'il est venu dire mardi, au palais de justice de Chicoutimi devant la Cour supérieure qui entend le recours collectif intenté par les victimes de l'ex-abbé Paul-André Harvey.

L’évêque à la retraite de Chicoutimi, Mgr Couture, a été catégorique lors de son témoignage. Jamais, durant les 25 ans qu'il a été à la tête du diocèse, il n'a été mis au courant des agressions sexuelles commises par le prêtre. Il a même assuré que s'il l'avait été, il l'aurait immédiatement renvoyé et aurait référé son cas à la justice, comme il l'a fait pour deux autres prêtres.

Après le Dr Jean-Paul Fortin, lundi, Mgr Jean-Guy Couture est le deuxième témoin appelé à répondre aux questions du procureur des requérantes dans cette poursuite civile contre l'ancien prêtre et l'évêché de Chicoutimi.

Mgr Couture, 87 ans, a dirigé le diocèse de 1979 à 2004, alors que Paul-André Harvey a été prêtre jusqu'au début des années 2000.

Deux prêtres dénoncés par Mgr Couture

À plusieurs reprises, Mgr Couture a répété n'avoir jamais été mis au courant de la conduite du prêtre qui a agressé des dizaines de jeunes filles. Et s'il l'avait su, il n'aurait pas hésité à le dénoncer, comme il l'a fait pour un prêtre de la paroisse Saint-Georges de Jonquière au début des années 80 ou pour un autre, quelques années plus tard, alors que même les parents d'une victime voulaient éviter un procès en justice.

Comme le docteur Fortin, Mgr Couture affirme avoir appris les agressions de Paul-André Harvey dans les journaux. « Quand c'est sorti, je ne le croyais pas. Je pensais qu'il s'agissait d'un autre abbé Harvey, [...] si j'avais su, je ne l'aurais pas gardé », a-t-il déclaré.

L'ancien évêque a aussi rappelé que c'est lui qui avait resserré les règles de dénonciation des agressions sexuelles dans le diocèse, règles qu'il avait lui-même expliquées à tous ses prêtres.

Il assure que le dossier de Paul-André Harvey ne contenait rien qui puisse laisser croire qu'il avait un comportement sexuel déviant, alors que son prédécesseur, Mgr Marius Paré, ne lui a jamais parlé de ce prêtre, ni au moment de la transition ni plus tard.

Déçue du témoignage de Mgr Couture

La requérante du recours collectif des victimes d'agressions sexuelles du prêtre Paul-André Harvey fait son deuil d'éventuelles excuses de l'Église pour ces événements.

Suzanne Tremblay sort déçue du témoignage de Mgr Jean-Guy Couture. Elle doute que l’évêque n’ait jamais été mis au fait des agissements de l’ex-abbé Harvey durant toutes ces années. Mais elle entend continuer la bataille pour obtenir justice.

Plus d'articles