Depuis le début du mois de mai, une dizaine d'effaroucheurs parcourt les terres agricoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour déplacer les oies qui envahissent les champs.

Ces effaroucheurs seront d'ailleurs plus actifs au cours des prochains jours en raison de l'arrivée tardive de ces oiseaux, qui font escale dans la région dans leur périple migratoire.

Leur mission est tout simplement de minimiser les pertes financières des agriculteurs.

Si le spectacle de ces milliers d'oiseaux est grandiose pour les néophytes, il est souvent dévastateur pour les producteurs agricoles puisque les oiseaux se nourrissent de ces cultures et ravagent les terres.

Pour éloigner ces oiseaux, l'un de ces effaroucheurs, Michaël Côté, utilise un fusil qui lance des fusées inoffensives.

« Notre travail, c'est de surveiller les oies, dans quels champs elles vont, explique-t-il. Si c'est un champ à luzerne ou un champ qui est grainé, c'est de s'assurer que les oies ne mangent pas ça ou ne brisent pas ces récoltes. C'est d'envoyer les oies dans les labours ou dans les vieux maïs de l'année d'avant. »

Le programme d'effarouchement a été mis de l'avant par l'Union des producteurs agricoles (UPA) pour éviter aux agriculteurs d'importantes pertes financières.

Lorsque les oies seront de retour cet automne, ce sont les chasseurs qui prendront la relève.

D'après le reportage de Mélissa Paradis

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine