Retour

Mobilisation pour la phase 2 de l’aluminerie d’Alma de Rio Tinto

Le député péquiste de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, le maire d'Alma, Marc Asselin, et le président du Syndicat Métallos des travailleurs de l'aluminium d'Alma, Alexandre Fréchette, se mobilisent pour que Rio Tinto réalise la phase 2 de l'aluminerie d'Alma.

Ils demandent au gouvernement ainsi qu'à la multinationale qu'ils respectent leurs engagements. Ils veulent des investissements.

En 2006, le gouvernement a signé avec Alcan une entente dans laquelle l’entreprise s’engageait à réaliser des investissements de plus de deux milliards de dollars dans la production d'aluminium au Québec. Rio Tinto a jusqu’en décembre 2018 pour faire une annonce. Or, l’entente de continuité a été modifiée depuis sa signature et son contenu est secret.

Les deux élus et le syndicaliste exigent que l’entente soit rendue publique.

Les propos du premier ministre choquent le syndicat

À la fin janvier, Rio Tinto annonçait la suppression de 103 postes à l’usine de Grande-Baie. Le premier ministre Philippe Couillard s’était alors porté à la défense de Rio Tinto.

« Chez nous, les gens étaient consternés d’entendre ça du premier ministre bien sûr », a commenté le président du Syndicat Métallos des travailleurs de l'aluminium d'Alma, Alexandre Fréchette.

« Écoutez, encore 103 emplois à Grande-Baie, remplacer par la sous-traitance, tout près d’un milliard de profits nets, encore des annonces de nouvelles coupures, on aurait espéré du gouvernement un message de ok c’est assez là », a renchérit Alexandre Fréchette.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine