Retour

Moisissures dans une école : une enseignante de Dolbeau-Mistassini sera indemnisée

Le Tribunal administratif du travail condamne la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) à indemniser une enseignante de l'école secondaire des Chutes de Dolbeau-Mistassini.

La professeure était allergique à des moisissures présentes à l’intérieur de l'établissement. Elle a eu d'importantes réactions allergiques entre 2007 et 2015, période pendant laquelle elle travaillait souvent dans un local situé près de la bibliothèque.Le Tribunal du travail confirme le lien entre ces réactions physiques et des infiltrations d'eau dans la toiture et le système de ventilation.

Réaction syndicale

Au Syndicat de l'enseignement de Louis-Hémon, la présidente, France Lapierre, précise que rien n'indique qu'il y avait d'autres problèmes de moisissures dans l'école secondaire des Chutes de Dolbeau-Mistassini.

« On pense que les travaux ont été faits, ajoute Mme Lapierre. Nous, on n’est pas capables de relier aucun autre cas d’enseignant qui aurait des problèmes respiratoires, de sinusite ou de choses comme ça. »

La direction se fait rassurante

Le directeur général de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets précise que la toiture a depuis été refaite et que le système de ventilation a été réparé.

« Depuis 2015, avec l'inspection qu'on a, il ne nous a pas été porté à notre attention qu'il y avait un retour de traces de moisissures dans cette école », assure Sylvain Ouellet.

D'autres cas?

Par contre, dans la décision du tribunal, on peut lire l’extrait du témoignage d’un médecin qui indique que d’autres cas pourraient être liés au même problème.« Plusieurs membres du personnel se sont plaints au cours des dernières années de symptômes de rhinoconjonctivite, bronchite et pneumonie répétés sans qu’aucune investigation ne soit entreprise. Je crois également que ces moisissures récemment découvertes en soient la cause », peut-on lire.

À la suite du jugement du tribunal, l’enseignante aura droit aux prestations hebdomadaires prévues à la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles. L'ajustement sera rétroactif à 2007.

D'après les informations de Gilles Munger

Plus d'articles

Commentaires