Retour

Mort de Kathleen Haché-Binette : les plaidoiries sont terminées

L'avocat de Jean-Philippe Blanchette, ce Saguenéen accusé de conduite avec les facultés affaiblies et de conduite dangereuse ayant causé la mort de Kathleen Haché-Binette, croit que le jury doit acquitter son client sur les principales accusations qui pèsent contre lui.

Un texte de Gilles Munger

Maître Luc Tourangeau estime que la chute de la Jeep dans une décharge de béton dans la soirée du 15 août 2014 est un accident malheureux et non pas un acte criminel.

C'est ce qu'il a plaidé mardi lors des plaidoiries des deux parties, qui se sont déroulées au palais de justice de Chicoutimi. Il affirme que son client n'aurait pas causé la mort de la jeune femme de 27 ans.

L'avocat est convaincu que Jean-Philippe Blanchette s'est trompé de sentier non pas parce qu'il avait les facultés affaiblies ou qu'il conduisait de façon dangereuse, mais plutôt parce qu'il faisait noir et que le terrain prêtait à confusion.

Pour la défense, le comportement incriminant de Jean-Philippe Blanchette au moment de son arrestation était dû au fait qu'il était en état de choc, et non pas parce qu'il présentait un taux d'alcoolémie presque deux fois la limite permise.

La crédibilité de l'accusé remise en doute

Pour sa part, le procureur de la Couronne, Jean-Sébastien Lebel, remet en doute la crédibilité de Jean-Philippe Blanchette qui prétend avoir consommé trois bières au cours de la soirée.

L'avocat rappelle que l'accusé admet avoir eu un taux d'alcoolémie de presque le double de la limite permise, ce qui avait un impact direct sur sa capacité de conduire et ses capacités visuelles, intellectuelles et motrices.

Il a par ailleurs mis l'accent sur le fait que Jean-Philippe Blanchette a grimpé sur des rochers à la noirceur et qu'il a effectué des manoeuvres dangereuses après avoir consommé de l'alcool.

L'avocat conclut que Jean-Philippe Blanchette était intoxiqué au moment de l'accident et qu'il est responsable de la mort de Kathleen Haché-Binette.

Le juge Denis Jacques présentera ses directives au jury mercredi matin, avant les délibérations.

Plus d'articles

Commentaires