Retour

Mort de Simon Simard : le coroner conclut à un suicide par policier interposé

Le coroner Sylvain Truchon conclut que la mort de Simon Simard, abattu par la police le 9 juillet 2016 sur le balcon de sa résidence à Jonquière, était en fait un suicide par policier interposé.

Après un vol dans une pharmacie, l'homme de 27 ans s'était barricadé dans son logement de la rue Saint-Germain, pendant près de 16 heures.

Il a été atteint par une balle au dos lorsqu'il s'est avancé vers les policiers avec un engin qui avait toutes les apparences d'une bombe artisanale.

Selon le coroner Truchon, la combinaison des gestes posés par Simon Simard démontre qu'il a délibérémement choisi de se mettre dans une situation où les policiers n'ont eu d'autres alternatives que de l'abattre afin de protéger les citoyens autour.

« Bien qu'au départ la situation qui a donné lieu à l'intervention policière est un vol qualifié, la suite des événements et le comportement de M. Simard constituent un suicide par policier interposé », peut-on lire dans le rapport.

Le Coroner souligne les intentions suicidaires de l'homme avant et pendant l'événement ainsi que ses problèmes de consommation de drogues.

Il rappelle aussi que Simon Simard avait verbalisé aux policiers qu'il désirait que ceux-ci « le tirent ».

« Il est plausible que M. Simard ait choisi cette issue en raison de ses problèmes de consommation et de l'ampleur des conséquences découlant de ses gestes. »

Selon Sylvain Truchon, M. Simard a eu plusieurs occasions de se rendre ou d'établir un contact.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine