Retour

Négociations du régime de retraite chez Rio Tinto : appui massif à la coalition syndicale

Les membres de la coalition qui représente les employés de l'aluminerie Alma, de la division Énergie électrique, des installations portuaires et du Roberval-Saguenay ont appuyé à 94 % leurs syndicats pour la poursuite des négociations du régime de retraite.

Les votes ont été pris au terme de deux assemblées, les 3 et 5 novembre, auxquelles 79 % des travailleurs ont participé. La coalition syndicale leur a fait un rapport des discussions en cours.

Le président du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma (STAA-Métallos), Alexandre Fréchette, ne veut pas donner les détails des éléments qui sont négociés entre la coalition syndicale et Rio Tinto. Il indique qu'aucune offre n'a été présentée aux travailleurs.

Les représentants syndicaux affirment que les concessions demandées par Rio Tinto auraient un impact financier important pour les syndiqués.

« On étudie ce qui est sur la table, ça ne fait pas, ça n'atteint pas les objectifs de nos mandats, donc on retourne à la table de négociations, ajoute M. Fréchette. L'employeur s'attend à ça, bien entendu. Il est en demande de concessions historiques. Ce n'est pas une offre faramineuse avec des bonbons, ce sont des concessions historiques demandées aux travailleurs. »

Entente au complexe Jonquière

En juillet dernier, les syndiqués du complexe Jonquière de Rio Tinto ont accepté à 95 % une nouvelle convention collective qui comprend aussi des modifications au régime de retraite.

Elles prévoient, entre autres, que le régime à prestations déterminées, qui garantit les revenus de retraite, est maintenu jusqu'en 2022 pour les travailleurs actuels. Pour ceux embauchés à compter du 1er juillet 2016, un nouveau régime à cotisations déterminées, pour lequel les prestations de retraite dépendent du rendement du fonds, sera mis en place.

Plus d'articles

Commentaires