Rodrigue Boivin écope d'une peine d'emprisonnement de neuf ans pour sa responsabilité dans la mort d'Évans Robertson survenue à Mashteuiatsh en 2016.

Rodrigue Boivin s’était alors rendu à la résidence de la victime où se trouvait sa conjointe de l’époque. L’accusé avait asséné plusieurs coups au visage de la victime. Évans Robertson est décédé deux mois plus tard de ses blessures.

Au moment de prononcer la peine, le juge Serge Francoeur a souligné la force démesurée employée par Rodrigue Boivin lors des événements et a rejeté la thèse de la légitime défense.

La procureure de la Couronne Julie Villeneuve demandait une peine de 10 ans d’emprisonnement, soulignant que l’homme de 48 ans avait un long passé en matière de violence.

L’avocat de la défense Louis Belliard a quant à lui demandé quatre ans, soulignant le passé difficile de son client et le fait qu’il n’avait pas l’intention de tuer Évans Robertson.

Deux membres de la famille de la victime sont venus raconter au juge à quel point la mort violente d’Évans Robertson avait marqué leur vie.

Rodrigue Boivin a quant à lui exprimé ses regrets à la cour, ajoutant qu’il espérait que la famille de la victime puisse un jour trouver la paix.

Rodrigue Boivin a déjà purgé 575 jours de prison en détention préventive.

Plus d'articles