La conseillère municipale indépendante de Saguenay, Julie Dufour, conteste la nomination d'une nouvelle adjointe à la vérificatrice générale de la Ville, Rina Zampieri.

Un texte de Véronique Dubé

Lors de la séance du conseil de lundi midi, les élus ont entériné l'embauche de Sylvie Jean, actuelle directrice de l'approvisionnement à la Ville de Saguenay. Mme Jean est responsable de la gestion de tous les appels d'offres et contrats octroyés par la Ville depuis plus de dix ans.

Dans un projet de résolution qui a été déposé, il est stipulé que « le comité exécutif a créé un poste de vérificatrice adjointe contractuel pour une durée d'un an. Que la Ville nomme Mme Sylvie Jean et que ses conditions de travail sont déterminées par la signature d'un contrat de travail entre la Ville et Sylvie Jean ».

La vérificatrice Rina Zampieri a mentionné à Radio-Canada être débordée en ce moment et avoir besoin d'une adjointe pour effectuer son travail.

Critique

Pour la conseillère Julie Dufour, la création de ce poste pose plusieurs questions. Selon elle, Mme Jean risque de se retrouver à vérifier le travail qu'elle a elle-même accompli au cours de la dernière année. Julie Dufour doute de son impartialité et de son indépendance à effectuer cette tâche. Elle rappelle que la loi prévoit normalement un délai de six mois entre le moment où un fonctionnaire quitte son emploi et celui où il peut accéder au travail de vérification d'une municipalité.

Mme Dufour rappelle aussi que la vérificatrice générale disposait d'un budget de 382 654 $ en 2014. Selon elle, en créant un nouveau poste, la Ville paie une dépense supplémentaire. La conseillère municipale veut savoir à combien s'élève le nouveau contrat de Sylvie Jean.

Mme Dufour se demande aussi pourquoi il n'y a pas eu d'appel de candidatures pour ce nouvel emploi.

Lors de la séance du conseil municipal tenue au mois d'août, la conseillère a demandé au maire Jean Tremblay que le rapport annuel de la vérificatrice soit présenté publiquement aux élus. Le maire lui a répondu que la Ville n'avait pas de pouvoir sur la vérificatrice, et que s'il y en avait une qui tenait à son indépendance, c'était bien elle.

La Loi sur les cités et villes ne fait nulle part mention d'une possibilité pour le vérificateur d'une municipalité de s'adjoindre un employé à même les budgets de la Ville. L'article 107.2 précise par ailleurs que « le vérificateur général est, par résolution adoptée aux deux tiers des voix des membres du conseil, nommé pour un mandat de sept ans. Ce mandat ne peut être renouvelé ».

Rina Zampieri termine son mandat de vérificatrice générale en décembre 2016. Elle a été nommée à ce poste en 2009.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine