La coordonnatrice de l'organisme communautaire le Café-Jeunesse a été admonestée par le maire de Saguenay, Jean Tremblay, lundi lors de la séance publique du conseil municipal.

Marie-Michèle Rancourt s’est présentée au micro lors de la période de questions pour s’informer des raisons pour lesquelles le projet d’habitation communautaire de l’organisme avait été rejeté par le comité exécutif de la ville.

Ce projet, de près d’un million de dollars, vise la construction d’un immeuble de quatre à six logements, au centre-ville de l’arrondissement de Chicoutimi, destiné à des jeunes en phase d’intégration sociale.

L’automne dernier, le projet a été soumis au comité exécutif pour qu’il décide si Saguenay y contribuerait financièrement à hauteur de 350 000 $. Mais malgré l’appui du conseiller municipal Simon-Olivier Côté, qui assiste l’organisme depuis trois ans dans l’élaboration du projet, la demande a été refusée.

Plusieurs questions

Lors de la première séance du conseil municipal, en janvier, Mme Rancourt et une collègue du Café-Jeunesse se sont présentées devant les élus municipaux pour tenter de connaître les raisons de ce refus.

Le maire Jean Tremblay avait alors admis avoir une connaissance limitée du projet, mais avait promis de prendre contact avec elles pour expliquer la position de la Ville.

Un mois plus tard, face au silence du maire, Marie-Michèle Rancourt est revenue devant le conseil, mais elle a dû faire face aux critiques de Jean Tremblay.

Jean Tremblay fait ici référence au dossier de la coopérative d’habitation La Solidarité, piloté par l’organisme Loge m’entraide et refusé par la Ville qui a plutôt proposé de réserver des espaces en HLM pour l’organisme.

Par la suite, Jean Tremblay a affirmé être en discussion avec un promoteur non identifié qui pourrait offrir une solution de substitution au projet d’immeuble neuf du Café Jeunesse, pour ensuite ajouter qu’il pourrait tout laisser tomber devant l’insistance de la coordonnatrice de l’organisme.

Voulez-vous que je vous le donne tout de suite le dossier? Je vais vous le dire, si je le donne, le promoteur va me dire oublie ça, c’est en public. Voulez-vous que je vous le donne? Parce que je l’ai sur le bout de la langue. Pis vous allez voir, je vais vous dire tout ce qui se passe, mais le promoteur va me dire, oublie ça mon ami.

Jean Tremblay, maire de Saguenay

Simon-Olivier Côté maintient son appui à l’organisme

Le conseiller municipal Simon-Olivier Côté, qui était présent lors de la séance du conseil municipal de lundi, n’est pas intervenu lors de cet échange.

Il assure toutefois qu’il continue de travailler avec le Café Jeunesse et le maire de Saguenay. Il ajoute que Jean Tremblay a bien été mis au fait de la teneur du projet depuis le premier refus du comité exécutif.

Depuis les dernières interventions que j’ai eues avec le maire, M. le maire a compris quel était le projet, que ce n’était pas seulement un projet d’habitation, mais que c’est également un projet d’intégration pour les jeunes.

Simon-Olivier Côté, conseiller municipal à Saguenay

Il dit espérer que dans les discussions qu’il mènerait avec un entrepreneur, il tiendra compte de cette nuance.

Rappelons que lorsque la Ville a refusé de financement demandé par le Café Jeunesse, l’organisme a perdu une subvention fédérale de 135 000 $ venue à échéance.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les animaux les plus laids





Rabais de la semaine