De nouvelles compressions d'environ 15 millions de dollars seront imposées au réseau de la santé par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un texte de Vicky Boutin

Les dirigeants ont fait le point sur les finances lors de la séance publique du conseil d'administration qui se tenait mercredi soir à Alma.

La présidente-directrice générale, Martine Couture, n'a pas voulu dévoiler les détails de ces coupes. Certaines grandes lignes devraient toutefois être connues jeudi. L'organisation doit informer ses employés et leurs syndicats. Une conférence de presse est prévue en avant-midi.

Mme Couture a affirmé que la qualité des soins était toujours la grande priorité de son organisation, malgré ces nouvelles mesures de compressions budgétaires.

« Ce qui est visé, explique-t-elle, c'est de revoir à certains égards une organisation de service qui va permettre, même, une amélioration au niveau de l'offre de service, tout en arrivant à faire les compressions prévues et avoir le rendement prévu aussi. »

Comme la masse salariale représente la plus grande partie du budget, Mme Couture a admis qu'il y aurait un impact inévitable sur les ressources humaines.

De vives critiques

Les représentants syndicaux présents à la rencontre n'ont pas tardé à réagir face à cette nouvelle vague de compressions.

Le vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux (CSN), Gaston Langevin, croit que le réseau se dirige vers un mur.

« Si on fait un calcul rapide, juste dans la masse salariale, c'est 12 millions $ en heures travaillées qui ne seront pas données en services à la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mentionne-t-il. Je comprends qu'il faudra faire des calculs plus approfondis dans les prochains jours et les prochaines heures pour avoir vraiment les bons chiffres, mais actuellement, c'est dramatique ce qui va se passer dans le réseau de la santé et des services sociaux. »

M. Langevin interpelle le premier ministre Philippe Couillard afin qu'il mette un frein à la réforme du ministre Gaétan Barrette et se penche sur ses effets.

La porte-parole du Syndicat des techniciens et des professionnels (CSN), Nancy Poulin, partage les mêmes inquiétudes. Elle affirme que les dégâts générés par les dernières compressions sont bien visibles dans le réseau, contrairement à ce que les dirigeants avancent selon elle.

La CSN promet d'être à l'affût des prochaines annonces touchant ces compressions et d'informer ses membres et le public pour qu'ils aient l'heure juste.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine