La corporation Œuvre Vie nouvelle a travaillé pendant quatre ans pour remettre en état le bâtiment. Le Juvénat a été construit en 1948 pour la communauté religieuse des Frères maristes, vouée à l'éducation.

Un texte de Denis Lapierre

L'établissement a été fermé officiellement en 1999, faute de clientèle. Il aura donc fallu près de 15 ans avant qu’un projet permette d’envisager une réouverture.

Le projet de départ visait à accueillir les personnes de 18 à 35 ans qui vivent des difficultés personnelles. Aujourd’hui, l’aide est accessible à toute personne qui ressent le besoin de se retrouver dans un milieu paisible pour reprendre sa vie en main.

Sur place, les personnes trouvent une intervenante clinique en mesure d’aider dans les cas de détresse psychologique, de dépendance ou de tout autre problème qui demande un certain soutien.

On y offre aussi l’hébergement, dont a profité Caroline Girard qui est devenue, il y a trois mois, la première pensionnaire du nouveau Juvénat et qui doit repartir dans quelques jours.

« La meilleure chose que j’ai pu faire, c’était de venir ici et de connaître une nouvelle famille et la communauté », affirme-t-elle. « Ça va être un deuil, mais ça va être un beau projet qui va s’en venir après ».

D’autres organismes communautaires logent aussi dans l’établissement, ce qui permet, entre autres, d’organiser des ateliers qui facilitent la reprise en main.

L’Œuvre Vie nouvelle a recueilli 1,5 M$ dans le milieu pour remettre aux normes et aménager l’ancienne école des Frères maristes de Desbiens. De cette somme, il reste environ 300 000 $.

L’organisme entend solliciter de nouveau la contribution du public pour assurer la poursuite des activités.

D'après les informations recueillies par Mélissa Paradis

Plus d'articles

Commentaires