Nouvelles manifestations, jeudi midi, pour protester contre la décision de regrouper à l'hôpital de Chicoutimi l'essentiel des services d'analyse d'échantillons médicaux, nommé projet Optilab.

Des groupes de syndiqués, membres de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), s'étaient donné rendez-vous en face des six hôpitaux de la région pour dénoncer cette centralisation des services.

Selon la présidente de l'APTS à Jonquière, Roxanne Girard, le système montre déjà ses lacunes alors qu'on en est encore en période d'essai.

Pertes d'emplois

Ce sont les syndiqués de l'APTS, qui représente les techniciens de laboratoire, qui sont le plus touchés par les pertes d'emplois liées à l'implantation d'Optilab.

Dans la région, selon l'évaluation syndicale, 44 postes seraient abolis alors que huit postes seraient créés à l'hôpital de Chicoutimi afin de faire face à l'arrivée des échantillons des autres hôpitaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord.

L'implantation du système Optilab devrait être terminée en avril 2017.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?