Retour

Opérations forestières au Québec : les Autochtones auront leur mot à dire

L'Université Laval a présenté lundi après-midi à Mashteuiatsh sa nouvelle chaire de recherche visant à former des ingénieurs forestiers sensibles aux réalités autochtones.

Les étudiants en ingénierie forestière commenceront cet apprentissage dès janvier 2019. L'objectif est qu'ils comprennent mieux ce que représente la forêt pour les peuples autochtones sur les plans culturel et économique.

Les chefs de plusieurs communautés autochtones ont rappelé que, pendant longtemps, l’industrie forestière avait perturbé leurs territoires sans jamais les consulter.

Par ailleurs, la chaire de recherche se donne pour mission d’outiller les communautés autochtones afin qu’elles prennent elles-mêmes en charge des pratiques de développement durable dans les forêts québécoises.

Leurs membres pourront notamment suivre des formations, participer à des stages et faire appel à des experts de l’Université Laval.

Besoin de main-d’oeuvre

Les divers partenaires espèrent que la formation de ces travailleurs forestiers autochtones pourra également pallier les problèmes de main-d’œuvre.

« J’espère que de nombreux jeunes Autochtones y verront la possibilité d’effectuer des études dans un domaine proche de leur champ de référence culturel et dans lequel ils auront le goût de s’investir », a souhaité Geoffrey Kelly, ministre responsable des Affaires autochtones.

L’initiative est rendue possible grâce à la contribution financière de nombreux partenaires, dont les gouvernements fédéral et provincial et l’industrie forestière. Ensemble, leur investissement totalise 800 000 $.

D'après les informations de Mélissa Paradis

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine