Retour

Optilab : les échantillons toujours analysés dans les hôpitaux locaux

Dix mois après son implantation, le laboratoire Optilab de l'hôpital de Chicoutimi n'a toujours pas traité d'échantillons médicaux en provenance de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec.

Malgré les contestations, le ministre est allé de l'avant et a implanté le projet Optilab le 1er avril 2017. Depuis? Peu de choses. Les échantillons médicaux continuent d'être analysés comme avant dans les hôpitaux locaux.

La direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean n'est pas en mesure de dire quand ce regroupement de services, implanté dans la controverse, sera complètement fonctionnel.

Optilab prévoit regrouper l'essentiel des analyses d'échantillons médicaux, comme le sang, dans un nombre restreint de laboratoires. Ainsi, les échantillons de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec seraient pour l'essentiel dirigés vers l'hôpital de Chicoutimi.

Depuis 10 mois, le CIUSSS planifie et négocie la façon dont le transfert quotidien d'échantillons médicaux sera organisé, une logistique complexe au cœur des contestations contre le projet Optilab.

« C'est beaucoup de planification là-dessus, on travaille sur les menus d'analyse des échantillons qu'on va garder dans les laboratoires, parce qu'on ne ferme aucun laboratoire dans les trois régions au Québec », précise le porte-parole du CIUSSS, Marc-Antoine Tremblay.

Réserves du syndicat

Le syndicat estime que la réalité rattrape les administrateurs de la santé.

Selon Danielle Duguay de l'Alliance professionnelle des travailleurs de la santé de la Côte-Nord, cela démontre que les réserves exprimées au sujet d'Optilab étaient justifiées.

« On a démontré qu'il n'y avait pas d'urgence, qu'il était préférable de faire les choses en bon et due forme et de minimiser les impacts sur les analyses qui vont se promener sur un territoire plus grand. Pas besoin de vous rappeler les conditions routières autant sur la Côte-Nord qu'au Saguenay-Lac-Saint-Jean », précise-t-elle.

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean se donne cinq ans pour rendre Optilab pleinement fonctionnel.

D'après le reportage de Denis Lapierre

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine