Signe du temps qui change, il y avait sans doute plus de gens à la cabane à sucre qu'à l'église, dimanche. La température douce et le long congé pascal ont poussé de nombreuses familles à savourer l'érable sous toutes ses formes.

Les érablières de la région font courir les foules, surtout lorsque le soleil se met de la partie. Elles sont un lieu de rassemblement idéal pour bien des gens.

À la cabane à sucre au Sucre d'or de Laterrière, le congé pascal représente 25 % du chiffre d'affaires annuel. Les affaires sont également très bonnes à l'érablière Rose et Roland où l'on entaille annuellement 3500 arbres.

Cependant, la sève se laisse désirer plus longtemps qu'à l'habitude cette année aux deux endroits.

« L'année passée, je pense qu'on avait commencé à faire bouillir à ce temps-ci. Là, on n'a même pas encore commencé. On va peut-être commencer à faire bouillir la semaine prochaine », explique le propriétaire de l'érablière Rose et Roland, Sébastien Girard.

En attendant, les réserves de sirop de l'an dernier permettent de concocter toutes sortes de recettes, dont l'irremplaçable tire d'érable qui fait le bonheur des visiteurs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine