Le groupe Eastern Sound Singers, composé d'Atikamekw et d'Innus, a fait vibrer tambours et cordes vocales dans les écoles primaires de Roberval mercredi. Le but : partager la culture des membres des Premières Nations avec les jeunes.

Avec cette prestation musicale, le groupe veut favoriser l'intégration des élèves autochtones dans leur milieu scolaire tout en rapprochant les peuples.

Cette activité s'inscrit dans le cadre du projet MAMO/U, une initiative de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets.

Devant tous ses camarades de l'école primaire Notre-Dame de Roberval, la jeune Litticya Weizineau n’a pas hésité à danser au rythme des chants traditionnels autochtones.

Avec sa mère, elle accompagne le groupe Eastern Sound Singers venu montrer aux élèves l'importance du tambour et de la voix dans cette célébration de la vie. Un moment touchant pour sa maman Floria-Daphnée Awashish-Weizineau.

Selon Anne-Marie Lefrançois, psychoéducatrice à la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, cette activité vise aussi à contrer le décrochage.

« Par leur culture, par leur façon d'être, c'est différent l'entrée en relation. C'est différent la façon de voir le temps, les choses, l'éducation. [...] Ces jeunes-là ont besoin de dire qui ils sont et d'être fiers de qui ils sont et qu'on leur laisse la place pour s'exprimer. »

Les jeunes de l’école primaire Notre-Dame de Roberval ont grandement apprécié l’activité.

Plus d'articles