Retour

Pas d'audiences du BAPE pour le projet d’agrandissement du site de boues rouges de Rio Tinto à Saguenay

Les résidents du quartier Panoramique, à Chicoutimi, seront probablement très déçus. Il n'y aura pas d'audiences du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) pour le projet d'agrandissement du site de boues rouges de Rio Tinto à Saguenay.

Un texte de Louis-René Ménard

C'est ce qu'a déclaré lundi le premier ministre Philippe Couillard, qui était de passage à Saint-Honoré pour inaugurer les nouveaux locaux d'une école primaire.

Interrogé par les journalistes, il a souligné que selon les plus récentes informations qu'il avait eues, le BAPE ne tiendra pas d'audiences sur ce projet.

« Ce qu’on me dit aujourd’hui, c’est que le projet tel qu’il a été déposé ne nécessite pas de BAPE, ce qui est une bonne nouvelle. Ça va faire avancer les choses plus rapidement. Il y a une consultation, comme vous le savez, et pour la région, c’est une clé de l’avenir de l’industrie de l’aluminium de pouvoir disposer des résidus pour de nombreuses années, pas juste jusqu’en 2030, mais après. »

Philippe Couillard a ajouté souhaiter voir la multinationale investir dans des projets à ses alumineries d'Alma et d'Arvida.

« Ils ont besoin de cette sécurité pour pouvoir disposer du site pour plusieurs années. Ils ont déposé une demande de certificat d’autorisation. Ça va être analysé par les gens du ministère de l’Environnement, puis éventuellement une réponse leur sera donnée. Et le projet de Rio Tinto tel que déposé ne nécessite pas de BAPE », a conclu le premier ministre.

Pourtant en novembre dernier, le ministre de l'Environnement, David Heurtel, évoquait la possibilité de soumettre le projet de la multinationale au processus du BAPE.

Le ministère confirme

Le ministère de l'Environnement confirme que le projet ne fera pas l'objet d'une analyse du BAPE. Il a été soumis au ministre de l’Environnement le 1er février dernier et vient d'être analysé en vertu du règlement sur l'évaluation et l'examen des impacts sur l'environnement. Le ministère affirme qu'il ne correspond pas aux critères pour être soumis au BAPE.Appelée à réagir, la porte-parole du Comité pour un Vaudreuil durable, Lana Pednault, trouve que le premier ministre abandonne les citoyens au détriment de Rio Tinto.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine