Retour

Pas de hausse des droits de scolarité pour les étudiants internationaux à l’UQAC

Le recteur de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Martin Gauthier, assure qu'il n'a pas l'intention de hausser les droits de scolarité des étudiants étrangers, malgré de nouvelles coupes de Québec.

Selon le journal La Presse, les universités devront faire face à une nouvelle ronde de compressions cette année. En contrepartie, le gouvernement leur permettrait de hausser jusqu'à 25 % les droits de scolarité des étudiants étrangers.

Martin Gauthier explique que la présence des étudiants étrangers est essentielle pour l'université régionale.

« Amener des étudiants internationaux à l'Université du Québec à Chicoutimi ça nous permet deux choses, précise le recteur. Ça nous permet, par exemple, d'offrir des programmes qu'on n'offrirait pas si on avait que les étudiants québécois. Il y a des groupes où 80 % des étudiants sont des étudiants internationaux. Et le deuxième élément, c'est qu'on n'est pas en croissance démographique. Il y a beaucoup de nos étudiants internationaux qui demeurent. Pas nécessairement en région, il y en a quelques-uns qui demeurent en région, mais une partie importante demeure au Québec. »

Les droits de scolarités à l'UQAC sont imposés selon trois catégories d'étudiants : les Québécois, les Canadiens à l'extérieur du Québec et les étudiants internationaux.

Pour consulter le tableau sur votre appareil mobile, cliquez ici.

L'UQAC accueille environ 900 étudiants internationaux chaque année.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards