Retour

Pêche blanche : Saguenay se penche sur des accomodements

Puisque la nouvelle réglementation de pêche blanche sur la Baie des Ha! Ha! suscite beaucoup de mécontentement, la Ville de Saguenay déposera la semaine prochaine un plan destiné à accommoder les propriétaires de cabanes à pêche qui ont une taille et un poids plus imposants.

Les entreprises qui louent ce type de cabane craignent de faire les frais des nouvelles normes de la ville, qui prévoient une épaisseur de glace de 38 centimètres (15 pouces) plutôt que les 30 centimètres (12 pouces) exigés depuis de nombreuses années.

Un comité composé des représentants de pêcheurs, de pourvoyeurs et de commerçants de l’arrondissement de La Baie a été créé lundi, pour faire pression sur la ville.

« Le fait d’épaissir la glace, ça peut être une solution. Il y en a un paquet. C’est juste qu’il faut les mettre en œuvre, pis faut faire ça rapidement. Ce qui est vraiment désolant, c’est qu’on sait ça un mois avant la saison », fait remarquer Mélanie Davis-Lavoie.

Si la nouvelle règlementation n’est pas assouplie, certains menacent de déménager leurs cabanes vers d'autres plans d'eau où la règlementation est moins contraignante.

Ces changements pourraient entraîner des pertes importantes au plan économique, puisque cette activité représente des retombées de plus de 7 millions de dollars pour La Baie.

Ouverture du côté de la Ville de Saguenay

Face au mécontentement, Saguenay envisage l’arrosage, sur une partie des glaces de la Baie des Ha! Ha!, afin de l'épaissir.

Le comité de pêche blanche de la ville constitué uniquement de fonctionnaires municipaux va se réunir dans les prochains jours pour prendre une décision sur cette question.

La ville a besoin de pompes à fort débit pour faire cet arrosage des glaces. Si le comité donne le feu vert, c’est l’organisme Contact-Nature qui effectuerait le travail.

Il s’agirait d’une expérience-pilote qui pourrait être élargie à d’autres secteurs de pêche blanche, si elle s’avère concluante.

Pour la mairesse Josée Néron, si la sécurité des utilisateurs est primordiale, elle souligne que la ville croit à l’avenir de la pêche blanche et elle entend prendre les moyens nécessaires pour en assurer la pérennité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine