Les cliniques de vaccination du Saguenay-Lac-Saint-Jean connaissent actuellement une pénurie de vaccins contre la fièvre jaune.

La situation complique la vie des professionnels de la santé qui doivent fractionner les doses qui arrivent au compte-goutte afin de satisfaire la demande.

« Ce que nous avons recommandé, c'est l'utilisation de doses fractionnées parce qu’avec des études, on s'est rendu compte qu’avec une dose de 0,1 ml les gens vaccinés développaient une réponse immunitaire aussi bonne qu'une pleine dose de 0,5 ml », a expliqué Yen Bui, médecin-conseil à l’Institut national de Santé publique du Québec.

La fièvre jaune est présente dans 42 pays d’Afrique, d’Amérique du Sud et des Antilles. Cette maladie transmise par une piqûre d'insecte est mortelle dans près de 50 % des cas.

Pour les voyageurs qui souhaitent visiter les pays touchés, il est fortement recommandé de recevoir le vaccin.

La santé publique doit revoir la façon de l'administrer aux voyageurs qui se rendent dans les pays à risque.

« On est en mesure de répondre à tous les besoins. C'est sûr que c'est du cas par cas. Il y a certaines personnes qui vont tout de même recevoir des doses complètes quand on sait qu'elles vont voyager souvent, aller dans les pays où le vaccin est recommandé. Parce que la dose d’un cinquième assure une protection pendant 12 mois, alors que la dose complète assure la protection pour la vie », a souligné Amélie Gourde, porte-parole du CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les cliniques espèrent que la situation sera corrigée d'ici la fin de l'année.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine