Retour

Pexal Tecalum en voie d’être sauvée de la faillite

Les créanciers de Pexal Tecalum ont accepté à 95 % la proposition de l'entreprise d'Alma afin d'éviter la faillite.

L’assemblée des créanciers, qui s’est tenue mercredi après-midi, n’a attiré qu’une douzaine de créanciers sur 171 créanciers non garantis et 7 créanciers garantis.

Les 171 créanciers non garantis ont accepté de se partager 125 000 $. L’entreprise leur devait 1,9 million de dollars au total.

Cette proposition devra être approuvée par un juge de la Cour supérieure d'ici deux à trois semaines.

Les actionnaires devront aussi procéder à une réorganisation de la compagnie sinon la proposition ne sera pas valide. Ensuite, la direction de Pexal Tecalum pourra relancer ses activités.

L’entreprise a aussi besoin de nouveaux investissements.

L'un des actionnaires, Jean-François Harvey, se dit confiant.

On est très content que la proposition ait passée à 95 %, mais il nous reste plusieurs pas à faire avant de réussir à redémarrer.

Jean-François Harvey, actionnaire de Pexal Tecalum

Réactions des créanciers

Le Centre local de développement (CLD) était l'un des créanciers. Il n'existe plus, mais la Corporation d'innovation et d'investissement Alma-Lac-Saint-Jean-Est a hérité de cette créance.

Le directeur général de l’organisme, Marc Moffat, se dit satisfait de la tournure des évènements. Selon lui, c’est une très bonne nouvelle économique.

« On va continuer à travailler à promouvoir l’extrusion ici au Saguenay-Lac-Saint-Jean et [à] accueillir des entreprises complémentaires justement à cette extrusion-là », a expliqué Marc Moffat.

La Ville d'Alma avait fourni l'équivalent d'un million de dollars au projet en donnant un terrain et en offrant un crédit de taxes à l’entreprise.

D'après les informations de Louis-René Ménard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine