Retour

Philippe Couillard réagit à l’agression dont il a été victime

Le premier ministre Philippe Couillard n'a pas l'intention d'éviter les activités publiques au lendemain de l'agression dont il a été victime à Montréal.

M. Couillardparticipait à une veillée aux chandelles pour rendre hommage aux victimes de la fusillade d'Orlando quand un militant trans, Esteban Torres, a lancé un objet dans sa direction.

Le premier ministre du Québec, qui s'en est sorti indemne, et la ministre fédérale Mélanie Joly ont été évacués d'urgence, et l'activiste a été maîtrisé par les policiers, puis arrêté.

En entrevue à Roberval vendredi, Philippe Couillard a affirmé qu'il se sent bien. « J'étais bien entouré, la chose a été prise en main très vigoureusement, dit-il. Malheureusement dans notre société, ce sont des choses qui se produisent. J'espère qu'elles ne se produiront pas encore, mais on n'est pas à l'abri personne de ce genre de chose là. L'important, c'est qu'il n'y a pas eu de suite fâcheuse pour personne et qu'on tourne la page et qu'on va de l'avant. Ça ne change rien à ma détermination de continuer à travailler pour le Québec. »

« Si je me retirais complètement de la communauté, je ne pense pas que ce serait très utile pour personne », a ajouté le premier ministre Couillard. « J'ai besoin de rencontrer les gens et d'échanger avec la population ».

Le député de Jonquière et chef intérimaire du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, condamne aussi l'agression dont a été victime Philippe Couillard. Sylvain Gaudreault a été témoin de la scène. Il se trouvait à quelques mètres du député de Roberval.

« J'en profite pour dire que je dénonce 1000 fois s'il le faut et très fortement ce type d'agression, qui est venu ternir un événement qui était pour souligner l'importance d'avoir des relations d'ouverture, de paix, d'amour, de lutter contre l'homophobie, la transphobie, etc. », indique le député de Jonquière.

De son côté, Alexandre Cloutier a déclaré sur son compte Twitter qu'il est inadmissible de s'en prendre physiquement au premier ministre et a condamné la violence.

L'agresseur, Esteban Torres, 20 ans, comparaîtra ce matin au palais de justice de Montréal. On devrait connaître à ce moment la nature des chefs d'accusation qui seront déposés contre lui.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine