Retour

Plans d’eau à sauver à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix

L'état de santé de la Belle-Rivière et du lac à la Croix est de plus en plus préoccupant en raison du manque d'oxygène et des citoyens veulent ralentir la prolifération des algues. Certaines portions de ces cours d'eau sont carrément en train de mourir.

La faible oxygénation et l'absence d'affluents stables accélèrent le vieillissement du lac. Résultat, des algues prolifèrent à un rythme effréné, car les taux de phosphore sont trop élevés. Il s'agit d'un phénomène irréversible, mais sa cadence peut être ralentie. Pour ce faire, le Comité du bassin versant de la Belle-Rivière a mis en place un plan d'action qui s'attaque à la source du problème.

Solutions

Tommy Tremblay du Conseil régional de l'environnement et du développement durable explique qu'une grande partie du bassin versant de la Belle-Rivière a été choisi par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec pour faire l'objet d'un projet collectif agricole. Il affirme que les producteurs agricoles sont efinancés pour changer leurs méthodes et ainsi améliorer la qualité de l'eau.

À la Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, le directeur du service d'urbanisme, Donald Bonneau, affirme que la municipalité a un certain pouvoir sur l'état de santé de ces cours d'eau. « On sait que l'apport en phosphore est un impact majeur dans le processus d'eutrophisation, explique-t-il, donc via un meilleur contrôle des installations et du fonctionnement des installations sanitaires des citoyens, on peut améliorer la situation. »

Maux de tête pour les plaisanciers

La présence d'algue cause beaucoup de complications aux plaisanciers, aux pêcheurs et aux riverains des secteurs touchés. Ces derniers craignent également une baisse de la valeur des résidences si les problèmes s'accentuent. Leur porte-parole au sein du comité, Diane Tremblay, soutient que les citoyens concernés sont mieux informés. « Ils savent que c'est un processus irréversible, explique-t-elle, mais qu'on peut arrêter ce processus-là au stade où il est présentement. »

Plus d'articles

Commentaires



Rabais de la semaine