Retour

Plus d’encadrement pour les roulottes installées sur les zecs

Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs resserre les règles pour les propriétaires de roulottes installées sur les terres publiques.

Ils sont quelques centaines au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Ils ne pourront plus installer leur roulotte où bon leur semble. Elles devront dorénavant être placées sur des terrains de camping à l'intérieur des zones d'exploitation contrôlée. Les installations permanentes à l'extérieur des sites ne seront plus permises non plus.

Les zecs craignent que cette directive amène les villégiateurs à quitter les terres publiques. Cela entraînerait une importante perte de revenus puisque, même si ces propriétaires ne paient aucun bail, ils achètent pour la plupart des droits de chasse et de pêche.

Les gestionnaires de zecs ont cinq ans pour se mettre aux normes, mais les roulottes doivent quitter dès cet automne.

Nouveaux sites de camping

Afin de permettre aux propriétaires de roulottes de poursuivre leurs activités, des sites de camping seront spécialement aménagés.

« On fait un camping avec des fosses septiques, tout en bonne et due forme, explique le gardien de la ZEC Mars-Moulin, Roger Lapointe. Ça va coûter environ 1000 $ par année, mais tu vas être stable tous les ans. »

Deux terrains de camping de douze et neuf unités pour les roulottes seront installés à cet endroit.

Les gestionnaires de zecs espèrent ainsi garder leur clientèle. « On ne veut pas les sortir, ce n'est pas notre intention, mentionne Laval Claveau, président de la ZEC Mars-Moulin. Bien au contraire, on veut qu'ils restent avec nous autres. »

D'après le reportage de Jessica Blackburn.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine