Retour

Plus de barrages routiers pour contrer l'alcool au volant

Même si les Saguenéens et les Jeannois disent consommer de l'alcool plus souvent au-delà des limites recommandées que la moyenne québécoise, les buveurs de la région sont tout de même des conducteurs prudents, selon une étude menée par la firme CROP pour le compte d'Éduc'alcool.

Un texte de Bruno Maltais

En 2017, 35 % des répondants du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont affirmé avoir consommé au-delà de la limite recommandée une fois par mois (4 verres ou plus pour les hommes, 3 verres ou plus pour les femmes), alors que la moyenne québécoise est de 26 %.

Mais au volant, 54 % des répondants de la région disent n'avoir jamais consommé de l'alcool même à l'intérieur des limites permises, tandis que la moyenne provinciale est de 50 %. En outre, 3 % des répondants de la région affirment avoir conduit un véhicule après avoir consommé de l’alcool au-delà des limites permises, alors que la moyenne québécoise se situe à 7 %. (voir la méthodologie au bas de l'article)

Ces données sont jugées encourageantes par le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy. Rappelons qu'en décembre dernier, on apprenait que Saguenay arrivait au premier rang des régions métropolitaines pour le taux de conduite avec les facultés affaiblies, selon le dernier recensement publié par Statistique Canada. L’agence avait en effet dénombré 217 cas de conduite en état d’ébriété en 2015 par tranche de 100 000 habitants, soit 33 de plus que la moyenne nationale de 184 infractions.

Barrage routier et dénonciation citoyenne en hausse

Pour contrer le phénomène de l'alcool au volant, la police de Saguenay a multiplié le nombre de barrages routiers, atteignant une soixantaine chaque année, indique le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier. Depuis trois ans, les policiers tiennent au moins quatre barrages par mois, et en ajoutent lors d'événements spéciaux, précise M. Cormier.

Cet effort se traduit dans le sondage dévoilé ce jeudi par Éduc'alcool  : en 2017, 40 % des répondants du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont dit être passés dans un barrage policier qui vérifiait l'état des conducteurs en matière d'alcool au volant. Deux ans plus tôt, ils n'étaient que 17 %.

En plus de l'attention policière, la sensibilisation du public joue aussi un rôle important. Bruno Cormier indique qu'à Saguenay, environ la moitié des quelque 310 personnes arrêtées annuellement pour conduite avec les facultés affaiblies ont été interpellées à la suite d'une dénonciation.

Le porte-parole de la police de Saguenay, Bruno Cormier, et le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy, estiment par ailleurs que certains accidents dramatiques peuvent jouer un rôle de sensibilisation auprès des conducteurs.

Les résultats publié par Éduc'alcool viennent d'un sondage auprès de 2700 personnes ayant répondu à une entrevue téléphonique effectuée entre le 20 février et le 20 mars 2017. CROP indique que la marge d'erreur est de 1,9 point, 19f ois sur 20 pour l'ensemble du Québec, et qu'elle peut atteindre 8 points de pourcentage à l'échelle régionale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur le Lion





Rabais de la semaine