Retour

Police autochtone : Mashteuiatsh accueille avec prudence l’aide financière d’Ottawa

Au lendemain de l'annonce du ministre fédéral Ralph Goodale d'une aide de 291 millions de dollars pour financer les corps de police autochtones, les réactions sont accueillies positivement, mais avec beaucoup de prudence à Mashteuiatsh.

Même si le conseil de bande de Mashteuiatsh accueille d’un bon œil le financement d’Ottawa, ce dernier attend impatiemment les détails.

Sans compter que le gouvernement du Québec n'a toujours pas indiqué s’il augmentera sa part de financement alors que l'entente actuelle vient à échéance le 31 mars.

« Le 31 mars arrive rapidement et pour entamer ces négociations-là, on trouve que faire cette annonce-là en janvier c’est un peu tard », ajoute Charles-Édouard Verreault.

Le sous-financement du service menaçait sa pérennité depuis un bon moment. Il a d'ailleurs souvent été question de l’abolir.

Le service de police de Mashteuiatsh souhaiterait entres autres augmenter le nombre d’effectifs, offrir des formations d’appoint aux policiers et faire l’acquisition d’équipement plus adapté à leur réalité.

Actuellement, 6 policiers travaillent à temps plein dans la communauté innue.

De son côté le syndicat parle d’une bonne nouvelle, mais rappelle que le service n’est toujours pas sauvé.

Depuis 1991, Ottawa assure 52 % des coûts liés au financement. Québec, qui en assume 48 %, n’a toujours pas confirmé s’il respectera ce ratio. Du côté du ministère de la Sécurité publique, on dit analyser l’annonce faite par Ottawa mercredi.

D'après le reportage de Mélissa Paradis

Plus d'articles